Hommage à M. le Professeur Marius LAVENCY

Texte de M. Paul-Augustin Deproost, Doyen de la Faculté de philosophie, arts et lettres
Université catholique de Louvain.

Texte de M.Jacques Marneffe Inspecteur de langues anciennes honoraire.

 

 

 

Marius LAVENCY est né à Mellery, dans le Brabant Wallon, le 19 septembre 1926. Au terme d'humanités à l'Athénée royal d'Ixelles, il étudia la philologie classique à l'Université catholique de Louvain dont il sortit licencié en 1948, après y avoir présenté un mémoire consacré au caractère des personnages dans les plaidoyers publics de Lysias. Effectuant son service militaire de 1949 à 1950 comme instructeur et officier d'artillerie, il prolongea volontairement son engagement d'un an. Il choisit néanmoins ensuite de revenir à la vie civile et opta pour une carrière d'enseignant : de 1952 à 1964, il fut surveillant, puis professeur de langues anciennes aux Athénées royaux de Liège, Laeken et Rixensart, et à l'Institut des Soeurs de Notre-Dame, à Namur. Il n'en poursuivit pas moins ses recherches et prépara sous la direction de Monseigneur LAMOTTE une thèse consacrée aux aspects de la logographie judiciaire d'après Lysias. Docteur en philosophie et lettres de l'Université catholique de Louvain en 1956, il devint en 1964 Agrégé de l'Enseignement supérieur en publiant et en soutenant une thèse intitulée Aspects de la logo graphie judiciaire attique. Il fut nommé la même année Chercheur qualifié au Fonds National de la Recherche Scientifique belge, puis en 1965 Chargé de cours à l'Université catholique de Louvain. On ne s'étonnera pas de le voir alors responsable d'''Exercices sur la langue latine" et titulaire, jusque 1968, des cours d' "Histoire de la pédagogie" et de "Méthodologie générale et spéciale". Marius LAVENCY avait en effet pressenti très tôt la nécessité d'un renouvellement des méthodes d'apprentissage des langues anciennes : il s'agissait de répondre à la fois aux diverses réformes qui affectaient l'enseignement secondaire et à l'évolution des recherches en linguistique générale. Aussi, dès 1960, Marius LA VENCY avait-il publié un premier manuel de latin pour débutants, Exordium, qui inaugura à la fois une riche collection d'ouvrages scolaires et une collaboration féconde avec les enseignants du secondaire. Cette préoccupation pour l'enseignement du latin fut à l'origine d'une nouvelle orientation scientifique, résolument tournée vers une description linguistique fonctionnelle du latin classique, avec une attention plus particulière pour la syntaxe. Il n'en ignora pas moins l'intérêt que l'étude des grammairiens anciens, - dont notamment un de ses illustres prédécesseurs, Despautère -, pouvait présenter pour le linguiste contemporain. Ces deux thèmes de recherche restèrent toujours au centre de ses travaux.
A partir de 1968, Marius LAVENCY fut titulaire à l'Université catholique de Louvain des cours de "Philologie et linguistique latine" et de "Traduction et explication grammaticale de textes latins" en candidature et en licence en Philologie classique. Nommé Professeur en 1971, puis Professeur ordinaire en 1974, il assura les mêmes cours, à partir de 1972, aux Facultés universitaires Saint-Louis, comme Professeur invité tout d'abord, puis, à partir de 1974, comme Professeur extraordinaire. Dès 1968, il fut également chargé à l'Université catholique de Louvain des cours de "Linguistique comparative, y compris grammaire comparée des langues indo-européennes et spécialement du grec et du latin" et de "Questions spéciales de linguistique latine". Il y dirigea de nombreux travaux consacrés soit à la description synchronique de faits de syntaxe du latin classique (notamment syntaxe de cum, de qu, de ut, de quin, etc.), soit à l'histoire de la grammaire latine (et notamment à Alexandre de Villedieu, à Despautère ou à Sanctius). Il fut en outre responsable du Centre de recherches sur la langue latine depuis sa création en 1969, puis, à la suite de la départementalisation de l'université en 1983, de l'Unité d'études latines, jusqu'à son éméritat en 1991. Il fut enfin l'initiateur à Louvain-la-Neuve d'un programme d'échange Erasmus, notamment avec les Universités d'Oviedo (Espagne) et de Bologne (Italie).
On trouvera plus loin un aperçu de l'abondante production scientifique due à Marius LAVENCY. Nous épinglerons seulement ici la magistrale synthèse que constitue la grammaire Vsus, publiée en 1985, qui propose une description systématique, cohérente et synchronique de l'"usage" des auteurs classiques et dont le nom a inspiré le titre du présent volume. L'activité scientifique de Marius LAVENCY ne s'est pas seulement concrétisée par de nombreuses publications ainsi que par de fréquentes conférences et participations à des congrès en Belgique et à l'étranger, mais a par ailleurs été marquée par des invitations adressées très régulièrement à des collègues de France, des Pays-Bas, d'Espagne, de Roumanie ... à venir présenter en Belgique le fruit de leurs recherches. Marius LAVENCY fut ainsi le fondateur des Journées de linguistique latine, organisées annuellement depuis 1988. Membre du Comité international de linguistique latine, il organisa également en Belgique le 5e Colloque international de linguistique latine, qui s'est tenu à Louvain-la-Neuve et à Borzée, du 31 mars au 4 avril 1989.
Parallèlement à cette impressionnante activité scientifique, Marius LA VENCY n'a pas cessé de manifester son intérêt pour l'enseignement du latin aux jeunes adolescents. Initiateur des premiers "recyclages" destinés aux professeurs de latin du secondaire, il fut membre de la Commission des programmes de l'enseignement libre, de la Commission scientifique de la section des langues anciennes de l'ICAFOC (Institut catholique pour la formation continuée des professeurs des enseignements secondaire et supérieur) et du Comité de rédaction de la revue Humanités Chrétiennes. Dès la création des "Rencontres latines" en 1986, il assura la présidence du Jury du Concours de version destiné aux élèves des classes terminales de l'Enseignement secondaire libre francophone et germanophone. Il en est le Président d'honneur. Il anima régulièrement des séminaires de formation continuée, s'adressant aux professeurs tant de l'enseignement libre que de l'enseignement officiel. Il dirigea en outre la Collection LAVENCY aux éditions Duculot-De Boeck, collection de manuels pour l'apprentissage du latin et du grec.
S'étant établi à Hamme-Mille en 1968, Marius LAVENCY a pu, grâce au dévouement de son épouse, Madeleine QUOILIN, concilier ses multiples tâches académiques et scientifiques avec une vie familiale harmonieuse : père de trois enfants, il est aujourd'hui le grand-père de sept petits-enfants. Officier de réserve honoraire avec le grade de Commandant, Chevalier de l'Ordre de Léopold, Commandeur de l'Ordre de la Couronne et Grand Officier de l'Ordre de Léopold II, Marius LAVENCY a toujours suivi avec beaucoup d'intérêt la vie politique de son village, de sa région et de son pays, dans laquelle il n'a pas manqué de s'impliquer très activement à plus d'une reprise.

Paul-Augustin Deproost
Doyen de la Faculté de philosophie, arts et lettres
Université catholique de Louvain


IN MEMORIAM

Nous avons appris avec tristesse le décès, survenu le 22 octobre 2006, de Monsieur Marius Lavency, professeur émérite de l'Université Catholique de Louvain (UCL) et des Facultés Universitaires Saint-Louis à Bruxelles.
Né à Mellery le 19 septembre 1926, Monsieur Lavency fit ses humanités à l'Athénée Royal d'Ixelles et ensuite ses études universitaires à l'UCL dont il sortit agrégé de l'enseignement secondaire supérieur en philologie classique en 1948.
Son service militaire, prolongé en tant que volontaire, le voit devenir officier d'artillerie. De 1952 à 1964, il sera successivement surveillant-éducateur à l'Athénée Royal de Liège l, puis professeur à l'Athénée Royal de Laeken et à l'Athénée Royal de Rixensart. En novembre et décembre 1963, il y exerça les fonctions de préfet des études ad interim.
Poursuivant parallèlement ses recherches, il devint en 1956 docteur en philosophie et lettres et en 1964 agrégé de l'enseignement supérieur de l'UCL (titre, rarement attribué, supérieur au doctorat, à ne pas confondre avec celui d'agrégé de 1'enseignement secondaire supérieur).
En 1964 encore, il est nommé chercheur qualifié au Fonds National de la Recherche Scientifique. En 1965, il est nommé chargé de cours à l'UCL, en 1974 il est promu professeur ordinaire.
Monsieur Lavency fut notamment responsable de l'Unité d'études latines de l'UCL, le fondateur des Journées de linguistique latine et membre du Comité international de linguistique latine.
En 1972, les Facultés Universitaires Saint-Louis de Bruxelles lui confièrent le cours de philologie latine. Monsieur Lavency fut admis à l'éméritat en 1991. Grammairien et linguiste, Monsieur Lavency a eu le grand mérite de ne pas rester renfermé dans le cocon de la grammaire traditionnelle et ce, sans tomber dans les excès de la linguistique moderne. Chacun connaît la magistrale synthèse que constitue la grammaire Usus. Je citerai particulièrement les chapitres relatifs au génitif adnominal, à l'ablatif de modalité, à la conjonction de subordination cum, à l'ablatif absolu et à la relative.
Parallèlement à sa considérable activité scientifique, Monsieur Lavency s'est toujours intéressé au latin dans l'enseignement secondaire. Son premier manuel, Exordium, paru en 1960, inaugurera la Collection Lavency dont il assurera la direction.
J'ai été le collègue de Monsieur Lavency à l'Athénée Royal de Rixensart, en 1962, au début de ma carrière. J'ai bénéficié de son amitié et des conseils judicieux qu'il me prodiguait avec discrétion et simplicité. Ce fut une chance pour moi d'avoir pour guide une personnalité aussi riche et aussi généreuse.
Devenu inspecteur, j'ai fait appel à quatre reprises à Monsieur Lavency pour animer les journées pédagogiques que j'organisais. En outre, il a présenté une importante communication au 4e Congres des langues anciennes que j'ai organisé en 1999.
Marius Lavency était tout à la fois un humaniste, un savant de réputation internationale, un polyglotte et un pédagogue d'exception : son œuvre magistrale et novatrice a marqué et marquera les esprits.
Merci, Monsieur Lavency, pour tout ce que vous nous avez donné. Vous avez été pour nous une présence toujours disponible : nous ressentons douloureusement votre disparition.

Jacques Marneffe
Inspecteur honoraire